mercredi 23 septembre 2009

Tout est dans la couverture ?

En France, Dorohedoro de Q. Hayashida, manga qui compte les aventures de Caïman, un homme à la tête de lézard dans un futur post-apocalyptique, n'a pas rencontré le succès qu'il mérite.

Acheter Dorohedoro volume 1 sur Amazon

Aux Etats-Unis, la publication de ce manga a récemment commencé sur le site Ikki de l'éditeur Viz Media. Une publication papier est prévue pour 2010...
L'éditeur Viz Media propose une approche différente pour la couverture - je vous rassure tout de suite, c'est une blague de la part de Viz Media - mais cela fait réfléchir... [Source Ikki Blog]

http://www.mangaconseil.com/img/blog/dorohedoro.jpg
(Pour ceux qui n'auraient pas remarqué, cela rappelle pas mal les couvertures
du best-seller de l'année,
Twilight de Stephenie Meyer)

Est-ce-que cela ferait vendre ?
Est-ce qu'il suffit d'être à la mode pour vendre ? Après tout, certains livres marquent "manga " sur leur couverture alors que rien à l'intérieur ne rappelle les codes du manga...
Quelle est l'importance de la couverture (l'emballage en quelque sorte) par rapport au contenu ?

Ce qui m'amène à vous rappeler l'adage : Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture.
Certaines sont splendides, mais la même qualité ne se retrouve pas nécessairement à l'intérieur. Inversement une couverture moche/ratée peut cacher une perle rare.
Et puis, il ne faut jamais oublier de distinguer le coup de crayon du dessinateur et la patte du graphiste qui mettra (ou non) en valeur l'illustration.

Articles/Actualités du blog