mardi 16 avril 2013

Silver Spoon, quotidien dans un lycée agricole


Acheter Silver Spoon sur Amazon
Shonen
Vie quotidienne, humour
Série en cours

Lu à ce jour 2 volumes

C'est la rentrée (qui débute en avril au Japon) et Yûgo Hachiken arrive au lycée agricole Ohezo avec l'intention de devenir  le premier de sa classe sans difficulté. Seulement ses fils et filles de fermiers qu'il imaginait incapables de résoudre des équations le dépassent largement dans bien des domaines, notamment en ce qui concerne l'élevage, les sciences de la nutrition et l'équitation...

A moins de connaître le milieu de l'agriculture, ce qui est le cas de l'auteur, le lecteur se retrouve dépaysé et un peu perdu comme le héros, Yûgo Hachiken qui vient de la ville et découvre la campagne.
 
Le héros est imparfait dans le bon sens du terme. Il a des préjugés sur ses camarades, et est bien trop certain de devenir premier du lycée. Ses déconvenues sont amusantes, de même que son décalage avec son entourage. Le moment où il réalise que les œufs viennent du cul des poules vaut son pesant d'or et sa découverte du club dédiée aux vaches holstein est excellente. Clairement, il se cherche et est surtout venu dans ce lycée qui possède un dortoir pour échapper à ses parents. Il a un côté tire-flanc, mais en même temps, il est serviable et gentil et c'est ainsi qu'il se donne à fond pour confectionner des pizzas pour ses camarades qui n'en ont jamais goûté.

Il y a de nombreux personnages entre les professeurs, les élèves et les membres de la famille de ces derniers, mais ils sont tous aisément reconnaissables et sont développés par petites touches. Parmi eux, deux sortent du lot : Aki Mikage, une jeune fille qui aime les chevaux et qui représente l'intérêt amoureux du héros et Ichirô Komaba, un camarade de classe qui n'est pas né avec une cuillère d'argent dans la bouche comme a l'impression Yûgo au début...

En bref, Silver Spoon, c'est dépaysant avec ses vaches, ses chevaux, ses poules et ses cochons, c'est amusant avec son héros citadin qui est en décalage avec le monde de la campagne et c'est aussi une bonne manière de (ré)apprendre d'où vient la nourriture qui arrive dans nos assiettes.

Articles/Actualités du blog