lundi 16 février 2015

Chronique - Averses turquoise, une mélancolique série de samouraï


Acheter Averses Turquoises sur Amazon
Seinen historique complet 4 vol.
Pour la petite histoire, avant d'entrer dans le vif du sujet, Averses turquoise ne me tentait pas tant pour son histoire de samouraï ou son graphisme que pour son auteur dont j'ai lu et acheté Twin Spica en 2010 lors de sa sortie aux Etats-Unis et au final, pas de déception, mais pas non plus le même enchantement. Bon, en même temps entre une histoire de samouraï et une histoire d'astronaute, c'est un peu le grand écart. Il n'empêche que l'auteur a trouvé le moyen de faire un joli clin d'œil à sa précédente série : "je suis sûre qu'un jour... nous pourrons voyager jusqu'à la lune."

Averses turquoise se déroule au début de l'ère Edo alors que la guerre fait rage. L'héroïne, Ito, est la huitième fille d'un vassal influent qui ne veut pas se conformer à son rôle de fille, se promène avec son sabre de bambou et se comporte comme un guerrier.
Acheter Averses Turquoises volume 3 sur AmazonOn l'aperçoit jeune femme à la première page du volume 1 avant que ne s'ouvre un long retour en arrière, racontant son enfance et sa rencontre avec deux garçons, Rintarô et Fusuke, et un homme qui ressemble à un mystérieux vagabond, Kageyu. 
Rintarô et Fusuke sont tout deux des enfants adoptés par des familles de guerriers. Le premier est tourmenté par les autres enfants car soi-disant son père se serait comporté comme un lâche sur le champ de bataille. Le second, récemment arrivé dans la région, est calme et posé.
Acheter Averses Turquoises volume 4 sur Amazon
C'est une série avec peu d'action, mais pleine de tension, car même si du côté des enfants, c'est la paix, au loin, la guerre fait rage. 
Rintarô et Fusuke s'entraînent au combat et Ito n'est pas en reste, même si ce n'est pas ce qui est attendu d'elle. A la fin du second volume, les enfants ont grandi et ils doivent à leur tour partir combattre jusqu'à ce qu'au dernier et quatrième volume, on revienne au début du volume 1.

La série est remarquablement construite avec des échos entre la partie sur l'enfance et la partie sur l'adolescence des héros. Il y a beaucoup de mystères autour des personnages (Kageyu en tête) et autour du siège du château de Shikisa, qui ne trouvent de réponses qu'au dernier volume. Et puis il y a bien sûr, la pluie, omniprésente, qui vient appuyer les moments dramatiques.

Graphiquement, c'est simple et tout en rondeur, enfantin même, mais le propos, lui, ne l'est pas. La mise en page est claire et efficace.

En bref, Averses turquoise est un titre historique bien construit avec des personnages sympathiques, du mystère, beaucoup de tension et un peu d'action pour un ensemble mélancolique comme un jour de pluie.

-----------------------------
Article lié sur le blog : présentation de la série (couvertures du magazine de prépublication...)

Articles/Actualités du blog