lundi 16 mars 2015

Chronique - A Silent Voice, un manga qui fait beaucoup de bruit et pas pour rien

Acheter Silent Voice sur Amazon
Shonen en 7 volumes
Elle, c'est Shoko, elle est malentendante. Elle communique essentiellement par la langue des signes ou par écrit via un cahier de conversation. Lui, c'est Shoya, et autrefois, en primaire, il lui a mené la vie dure parce qu'il ne la comprenait pas.

Le volume 1 de Silent Voice est un long flashback qui raconte l'arrivée de Shoko dans la classe de Shoya et comment sa présence perturbe l'harmonie de la classe.
Shoya n'est pas présenté comme très sympathique, prompt à se battre et lancer des défis dangereux, juste pour rompre la monotonie de son quotidien. 
Il n'est pas le seul à être gêné par Shoko à cause de son handicap qui la rend différente, seulement, il va aller très loin dans ses agissements, parce qu'il la considère comme une extraterrestre, qu'il ne parvient pas à s'expliquer son comportement. 
Loin de l'arrêter, ses camarades rient, participent même, aux tests que Shoya pratique pour voir ce que Shoko entend ou pas. Le professeur le rappelle à l'ordre, mais très mollement. Il apparaît très clairement que pour lui aussi le handicap de Shoko constitue un fardeau, et loin d'aider cette dernière, il délègue cette tâche à ses élèves.
Cependant, Shoya se met à détruire les coûteux appareils auditifs de Shoko au cours de ses "expériences" et tout à coup, les choses changent. Il est blâmé et ses camarades se mettent à le harceler, allant jusqu'à dire qu'il l'a bien mérité alors qu'ils riaient et se comportaient mal, eux aussi, se montrant par exemple méchants avec la fille qui s'était proposée spontanément pour aider Shoko.
Après que la jeune malentendante ait changé d'école, Shoya continue à être maltraité par ses camarades, comme s'il fallait nécessairement un bouc-émissaire, quelqu'un à tourmenter... 

Acheter Silent Voice volume 2 sur AmazonAu volume 2, le thème du harcèlement scolaire se fait moins présent, mais est toujours là, à travers notamment un autre personnage exclu, sans doute à cause de son physique.
C'est plutôt aux notions d'amitié et de pardon que s'intéressent ce second volume. Shoya, isolé, solitaire, méprisant les autres, a réalisé ses erreurs et est en effet venu s'excuser auprès de Shoko avant de se suicider, mais il se retrouve finalement à rechercher la compagnie de la jeune fille.
On voit surtout Shoko à travers le prisme des autres, notamment celui de sa petite sœur qui, elle, entend parfaitement et veut protéger sa grande sœur, quitte à être à son tour celle qui va trop loin. 
Et puis, il y aussi les mères, celle de Shoko qui semble aussi peiner à comprendre sa fille, tout en s'efforçant de la protéger et celle de Shoya, aimante envers son garçon en dépit de son comportement.

En bref, A Silent Voice, c'est une série émouvante qui réfléchit aux relations humaines dans toute leur complexité. Pas de doute, je serais au rendez-vous pour le volume 3 et la romance qui pointe le bout de son nez...

Articles liés sur le blog : 

Articles/Actualités du blog