vendredi 11 septembre 2015

Chronique - Please Love Me ou comment se faire aimer quand on est irrécupérable

Acheter Please love me sur Amazon
Série en cours, Lire un extrait
Dans Please Love Me, Michiko, 29 ans, n'a plus d'emploi, plus d'argent, mais persiste à entretenir un étudiant en médecine dont elle est amoureuse. Affamée et désespérée, elle tombe sur Kurosawa, son ancien chef qu'elle détestait, mais qui va l'aider...

Les points faibles, autrement dit ce qui m'a gêné :
  • Rien de très nouveau dans cette héroïne en galère qui va se voir tirée d'affaire par un homme...
  • L'auteur nous demande d'être indulgent avec son "héroïne irrécupérable", mais sa façon de se mettre stupidement dans les ennuis et avec le sourire en plus, est irritante. Même les quelques excuses qu'on peut trouver à Michiko ne tiennent plus guère la route tant elle accumule les bêtises.
Les points forts, autrement dit ce qui m'a plu :
  • En dépit des défauts ci-dessus nommés, l'héroïne est rigolote avec ses grimaces et ses désirs de manger de la viande / d'obtenir des repas de gratuits.
  • Le rapprochement attendu entre l'héroïne et son ancien chef n'est pas pour demain la veille.
  • Kurosawa qu'on ne peut complètement cerner, réserve quelques surprises.
  • Les têtes de loubards des employés du restaurant que tenait la grand-mère de Kurosawa qui contrastent avec les logos et costumes trop mignons qu'ils créent pour faire la publicité du restaurant.
En bref, bilan positif : malgré son héroïne très bête et très naïve, Please Love Me est un titre sentimental efficace.
--------------------
Article lié sur le blog : présentation de la série

Articles/Actualités du blog