lundi 15 février 2016

Chronique - Last Notes, une romance parfumée

Haru et Aki sont deux jeunes hommes qui gèrent une boutique d'encens où ils vendent entre autres un bois de santal appelé "encens des âmes" qui, comme dans certains contes de l'époque d'Edo, permet de parler avec un défunt que l'on souhaite revoir.
Emiru est une jolie fille qui a toujours vécu dans un village perdu dans les montagnes avec son grand-père où elle est rejetée par les autres... Elle fait la connaissance de Haru et Aki en leur apportant du bois de santal que son grand-père décédé leur destinait : c'était lui le fournisseur de l'encens des âmes.

Acheter Last Notes sur Amazon
Romance fantastique en 3 volumes
Le point fort du titre, c'est ce fameux encens des âmes. Certains le veulent pour des mauvaises raisons, mais ce n'est pas le cas de tous. Deux exemples sont donnés au début et celui de l'actrice et de son ami défunt est chargé en émotions.
Autre élément intéressant : l'odorat très développé d'Aki qui l'amène à se sentir malade en cas d'odeurs déplaisantes. C'est aussi grâce à son nez qu'il repère Emiru...
La romance n'est cependant qu'effleurée dans ce premier volume.

Autrement, le coup de la jolie orpheline aux goûts de vieux parce qu'elle vivait juste avec son grand-père et recueillie par deux beaux garçons, l'un sérieux et l'autre un brin irresponsable n'a rien de très innovant...

En bref, Last notes s'annonce comme une romance assez convenue, mais dont le côté fantastique avec l'encens des âmes a la particularité de jouer sur le sens olfactif.

Bilan plutôt positif
- personnages principaux pas très innovants
- une romance qui s'annonce peu palpitante
+ une bonne idée que l'encens des âmes
+ beaucoup d'émotions dans les derniers dialogues avec les défunts

Articles/Actualités du blog