mardi 4 octobre 2016

Chronique - Springald, dans les archives du Black Museum

Acheter Springald sur Amazon
Complet en 1 volume
La conservatrice du Black Museum qui expose toutes les pièces à conviction des affaires traitées par Scotland Yard ouvre ses portes aux lecteurs en même temps qu'à l'inspecteur Rockenfield et voilà qu'à partir d'une des pièces - le pied gauche du mystérieux Jack Talons-à-ressort aussi appelé Springald, toute l'histoire du criminel nous ait raconté.

La narration est habile, le lecteur étant à la fois un peu l'inspecteur dont on ne voit que les mains, comme nous qui tenons le manga et la conservatrice qui se retrouve à écouter le récit et qui attend avec impatience la suite.

De l'action, de l'émotion, des rebondissements à foison, tous les éléments pour une bonne histoire sont réunis. N'oublions pas  les bulletins d'informations sur la véritable légende urbaine de Jack Talons-à-ressort, le décor londonien dressé avec soin et les personnages intéressants qui sont mis en scène, à savoir un mystérieux criminel effrayant les jeunes filles dont il déchire les vêtements, qui disparaît pour revenir plusieurs années après, mais cette fois pour tuer, un inspecteur ayant un goût prononcé pour la justice, un suspect noble voyou et égoïste, une jeune fille possédant une grande noblesse d'âme... 

Même si on devine certaines choses, le ton sombre laisse planer le doute sur le destin de certains personnages.

L'édition est très belle avec une jaquette style vieux grimoire ayant des dorures du plus bel effet.

Résultat, on espère d'autres histoires du Black Museum.

En bref, Springald est une réussite, une bonne histoire policière montée sur ressort !

Articles/Actualités du blog