mardi 23 juillet 2019

Chronique - Mon coloc' d'enfer ou les joies de la vie en colocation

Acheter Mon Coloc' d'enfer sur Amazon
EXTRAIT PIKA DE 55 PAGES
Miko est une lycéenne qui se retrouve à devoir vivre en colocation avec 5 jeunes adultes dont Matsunaga, une graphiste, dans une grande maison dont son oncle est le propriétaire.

Un mot sur le choix du titre français, Mon coloc' d'enfer...  Je trouve qu'il manque de sobriété par rapport à celui d'origine "Living no Matsunaga-san" qui signifie tout simplement "Vivre avec Matsunaga" et qu'il représente mal le fait que c'est un titre réaliste ancré dans le quotidien.

Comme dans la Maison du soleil, deux univers se touchent dans Mon coloc' d'enfer : celui du lycée et celui du monde du travail, du coup on a un pied dans le monde des adolescents et un dans celui des adultes, ce qui est fort appréciable.

La colocation marque un début d'émancipation pour l'héroïne, ce qui est intéressant et l'occasion de plein de petites mésaventures et apprentissages. J'ai beaucoup aimé le passage où la porte des toilettes se coince, de même que celui de la lingerie oubliée dans la machine partagée.

Les autres colocataires sont plutôt en retrait pour le moment par rapport aux deux personnages principaux, Miko et Matsunaga, qui ne sont pas des clichés sur pattes, ce qui fait du bien. Miko n'est pas une empotée, elle sait par exemple cuisiner même si son répertoire est limité. Matsunaga est du genre gentil et bourru, mais pas de façon excessive.

Même s'il est bien sûr prévisible que Miko va tomber amoureuse de Matsunaga, cela se fait en douceur et de façon naturelle. 

Le trait de la mangaka est très joli, ce qui ne gâche rien.

En bref, Mon coloc' d'enfer promet une romance amusante entre une mignonne lycéenne et un jeune graphiste bourru.

Article lié sur le blog : présentation détaillée de la série
Ils en parlent ailleurs sur le web :


Articles/Actualités du blog