lundi 28 août 2017

Chronique - Hanada, le garnement messager des fantômes

Acheter Hanada, le garnement sur Amazon
Série en 5 volumes
"On n'est pas à une bêtise près, faisons-la et voyons après..."
Cette phrase tirée d'une chanson de Renan Luce pourrait être la devise de Hanada. Le chenapan vivant à la campagne, non content de faire des bêtises, les accumule en cherchant à échapper aux punitions qu'il mérite... C'est d'ailleurs en voulant fuir la colère de sa mère qu'il se fait renverser par un camion. Cependant, de façon miraculeuse ce galopin s'en tire avec 9 points de suture... et la capacité de voir les fantômes ! 

L'humour dans Hanada le garnement est orienté pipi, caca, zizi à l'air, autant dire donc que cela ne vole pas haut. Il faut dire que les fantômes ont la fâcheuse manie d'apparaître le plus souvent dans les toilettes qui sont dans un cabanon au fond du jardin. Les têtes horrifiques que prennent les spectres cherchant à convaincre Hanada de les aider sont d'ailleurs bien cocasses. Le tout reste bon enfant.

Notre héros en culotte courte est tête à claques et il se comporte mal avec tous les membres de sa famille de sa mère à sa sœur en passant par son père et grand-père, cependant, il n'a pas un mauvais fond et s'il n'est pas très enthousiaste à accomplir les missions assez variées que lui confient les fantômes, au final, il cède.

Humoristique et fantastique, le titre aborde le sujet sensible du deuil. Les chers disparus ne sont pas tous des vieux ayant déjà bien profité de l'existence. D'ailleurs, les fantômes ne sont pas tous humains.

En bref, Hanada, le garnement est un titre amusant et par moment touchant.

Article liés sur le blog : 

Ils en parlent ailleurs sur le web :

Articles/Actualités du blog