vendredi 13 décembre 2019

Bilan Manga Annuel - Edition 2019

Dans l'esprit des bilans mangas du site Mangaverse qui ont cessé en 2012 et que j'aimais énormément, je récapitule à ma manière les sorties annuelles des éditeurs.

Les précédentes éditions des bilans du Mangachat :
2015 [1729 sorties] - 2016 [1673 sorties] - 2017 [1700 sorties] - 2018 [1675 sorties]


2019, en chiffres, cela donne en gros (car les erreurs sont toujours possibles malgré mes efforts) :
1773 sorties  pour 821 titres dont :
751 titres mangas
9 titres manhwas [annexe : détails des titres]
17 titres manhuas [annexe : détails des titres]
43 titres manfras/global mangas 

J'ai  signalé quand les éditeurs avaient publiés des artbooks, romans et autres ouvrages en rapport avec les mangas, mais il m'en manque peut-être, ce qui n'est pas trop grave dans la mesure où ils ne sont de toute façon pas comptabilisés dans le volume de parutions.

Notez que les titres au format BD ne sont pas mentionnés, même s'il y a sans doute quelques titres entre deux présents.

Niveau sorties annuelles :

343 nouveautés [sans compter les  111 mangas Harlequins uniquement en numérique qui nous ferait monter à 454]
162 fins de séries  

192 titres shonen, les plus grands fournisseurs étant Delcourt-Tonkam+Soleil, Kana et Kurokawa
110 shojo/josei, les plus grands fournisseurs étant Delcourt-Tonkam+Soleil et Akata
250 titres seinen, le plus grand fournisseur étant Ki-Oon, Glénat et Kurokawa
84 titres boy's love, les plus gros fournisseurs étant IDP Boy's Love et Taifu Comics
28 titres hentai, les plus gros fournisseurs étant Hot Manga suivi de Taifu Comics
5 titres yuri


Ci-dessous, les éditeurs en détails avec leur sorties de l'année 2019 et un avant-goût de celles de 2020 (divisés en quatre grandes catégories qui correspondent à leurs volumes de parution respectif)


Les dragons : plus de 150 sorties dans l'année
HACHETTE : Pika + Nobi Nobi + H2T [ 327 volumes]
DELCOURT : Delcourt-Tonkam + Soleil [ 221 volumes]
DARGAUD : Kana + Urban China  [175 volumes] → 


Les licornes :  entre 80 et 130 sorties dans l'année
Ototo + Taifu + Niho Niba  (125 volumes) 
Ki-Oon + Mana Books (122 volumes) ↑ 
Glénat (121 volumes)  ↑ 
Kurokawa (105 volumes)
Asuka + Kazé (88 volumes)
Akata (81 volumes)

Les chevaux :  15 à 60 volumes sorties dans l'année
Doki Doki ( 57 volumes)
Komikku éditions (50 volumes)
Véga (29 volumes)
Black Box (31 volumes)
Casterman ( 27 volumes)
Le Lézard Noir (18 volumes)
Panini Comics ( 15 volumes)



Les poulains : moins de 10 sorties dans l'année [75 volumes à eux tous]


Bonus : Editions ED  / Kotoji   / Rue de Sèvre   / IMHO  / TartaMudo

Les numériques uniquement : Delitoon / Izneo / Harlequin France

Que peut-on dire de cette année 2019? 
Je lis des mangas depuis 17 ans, tiens un site de mangas répertoriant tous les mangas publiés en France et aux Etats-Unis depuis 11 ans et dresse des bilans détaillées des sorties depuis 5 ans. Eh bien, certaines choses ne changent pas. Les moyens de communiquer se sont multipliés, mais dès qu'il y a un problème, c'est silence radio.  
L'émergence de nombreux nouveaux éditeurs de magas - Chatto Chatto, Omaké Books, Shiba, Nacza, NaBan, Véga -  n'a pas fondalement bouleversé le marché, les nouveaux venus étant des petits,  à l'exception notable de Véga. L'augmentation du nombre globale de parutions est moins due aux nouveaus venus qu'à une augmentation de la production d'une grande majorité des éditeurs déjà en place depuis longtemps.

Le numérique poursuit son bonhomme de chemin et ainsi Doki Doki s'y est mis cette année avec sa meilleure vente, Sun-Ken Rock, à l'image de Ki-Oon qui n'a que My Hero Academia en numérique dans son catalogue. 
Delcourt-Tonkam+Soleil et Glénat ont élargi leur offre numérique, notamment des titres plus anciens tandis que Pika qui a arrêté de commercialiser certaines versions papiers, va continuer à les vendre en numérique seulement.

Côté meilleures ventes mangas en France, c'est comme l'année dernière Ki & Hi, The Promised Never Land, One Piece, My Hero Academia, Dragon Ball Super, One-Punch Man, Naruto (bien que la série soit finie depuis un petit moment), mais est tout de même apparu un nouveau titre qui ne l'était d'ailleurs pas vraiment Demon Slayer alias Les rôdeurs de la nuit, titre relancé par Panini avec succès (et d'ailleurs meilleure vente au Japon avec One Piece cette année) 

Dans les trucs qui changent et pas en bien : j'ai remarqué que de plus en plus d'annonces de nouveautés étaient faites à la dernière minute avec des plannings de sorties donnés également sur le tard. Ce n'est certes pas le cas de tous les éditeurs, mais c'est un problème que je n'avais pas autrefois. Les rythmes de publication sont par ailleurs beaucoup plus chaotiques qu'avant, en partie la faute à de mauvaises ventes en raison d'un marché chargé en titres avec une érosion inévitable des lecteurs pour les séries longues et en partie due au fait qu'on suit de façon rapprochée la publication japonaise.

Dernier point qui fâche... Les classifications japonaises shojo/shonen/seinen qui, on le rappelle, signifient simplement fille/garçon/jeune homme adulte... et correspondent donc à une cible éditoriale, et non un genre tel l'aventure et la romance...  
J'en suis venu à la conclusion qu'elles n'auraient jamais dû être importées en France, car elles sont au final utilisées pour renforcer des stéréotypes sur ce que sont supposées aimer les filles et les garçons.
Là où au Japon, les titres publiés dans des magazines shojo, pour filles donc, offrent des titres policiers et d'horreur à côté des romances lycéennes, la France réduit les titres pour filles à la romance, la mode et la danse ! Et du coup, la romance en devient en quelque sorte interdite aux garçons alors même qu'au Japon, on retrouve des shonen de type romantique à côté de ceux d'aventure et d'action.  
Ce qui distingue une histoire d'amour à destination des filles, et une à destination des garçons, c'est leur traitement, le thème, lui, reste le même.
Vous comprenez le problème ? Je l'espère. Oui, si c'est pour les changer, autant ne pas se servir des classifications japonaises ! Mieux vaut le classement par genre - Aventure, Action, Romance, Fantasy, Science-fiction, Historique, Horreur, Policier... - avec en prime une division entre enfants et adolescents. 
Ce n'est pas parfait non plus, me direz-vous, après tout, certains titres possèdent plusieurs étiquettes, mais les mangas, comme les gens, ne sont pas faits pour rentrer dans des boîtes...

Bref, je vous encourage à dépasser les teintes roses et bleues, les mentions shojo/shonen/seinen et à choisir ce que vous avez envie de lire sans vous laisser influencer par les diktats de la société. 

P.S. Si vous voulez des idées et conseils de lecture, vous pouvez toujours jeter un oeil à mes coups de coeurs et favoris de l'année 2019

Articles/Actualités du blog